Aujourd'hui, j'aime mon corps

Aujourd'hui, j'aime mon corps

Aujourd'hui, j'aime mon corps

Par Emily Lavinia

Au fil des ans, j'ai eu une relation complexe avec mon propre corps. Imaginez que vous vous sentiez mal à l'aise à propos de quelque chose, puis que vous l'admiriez, pour ensuite le détester, mais seulement certains jours. Peu importe comment vous vous sentez face à cette chose, vous devez quand même l'emporter avec vous ou plutôt elle vous emmène partout, où que vous alliez, chaque jour. 

Aujourd'hui, j'aime mon corps. Chaque courbe, chaque membre pâle, mes étendues de taches de rousseur et mes os saillants sont absolument charmants à mes yeux. Cela dit, j'ai toujours un problème avec mes seins... Ça, je n'arrive pas à m'y faire.

Mais je me suis débarrassée de la plupart du reste. Mes pensées dysmorphiques, mes larmes, ma honte et ma jalousie. J'ai grandi en regardant des images de muses pré-raphaélites à la peau laiteuse, de stars du porno au bronzage permanent, des Barbies et des princesses aux yeux de biche et au tour de taille impossible. Comment ne pas se sentir en conflit avec son corps ? 

À 15 ans, je détestais mon petit corps sans courbes et je ne voyais pas ma propre beauté. De là, j'ai eu besoin de l'amour des autres plus que tout. J'avais besoin du désir et du regard de l'autre constamment, et c'est ainsi que je me suis perdue moi-même. Mon adolescence et ma vingtaine ont été assez troublées. Ma faible estime de soi, mon anxiété, mes troubles de l'alimentation ainsi que mon automédication ont fait que mon poids a beaucoup fluctué. Et je cherchais à me faire accepter physiquement par tous les moyens.

J'ai maintenant 28 ans et je porte un soutien-gorge pour m'amuser, pas parce que j'en ai besoin. Parce que ça me fait du bien. Je me dis que mon corps est un cadeau et pour la première fois, j'aime être seule avec lui, le regarder et apprécier ce que j'ai. Je n'ai pas besoin que l'on me dise à quel point il est joli, sexy ou parfait. C'est toujours agréable quand quelqu'un vous complimente, mais que vaut vraiment l'opinion d'un autre ? C'est mon corps. C'est la seule chose que je possède vraiment, c'est lui qui me porte partout où je vais et je lui dois d'en prendre soin et de l'aimer. 

Je me rappelle de cette chance tous les jours. Je passe du temps à regarder mon corps, à le toucher et à me sentir heureuse de sa bonne santé et de sa beauté. Que ce soit dans une culotte en dentelle ou enveloppée dans un drap avec mes cheveux tout emmêlés par mes oreillers. Je porte des bikinis minuscules, je mange trois repas par jour et je me dis de lâcher prise parce que ces dernières années, j'ai réalisé que la seule chose qui m'empêchait de me sentir bien dans mon corps, c'était moi. N'est-ce pas la plus belle et la plus brutale réalisation qu'il soit ?