Je ne suis pas un mélange, je suis ma propre personne

Je ne suis pas un mélange, je suis ma propre personne

Je ne suis pas un mélange, je suis ma propre personne

Par Pauline

Mon identité a toujours été coincée entre les extrémités de différents spectres. Je suis bisexuelle, femme et métisse. La façon dont je me présente comme une femme queer multiraciale n'a jamais vraiment été acceptée dans les communautés dont je fais partie. Jamais assez queer, jamais assez blanche, jamais assez noire, jamais assez masculine pour correspondre au stéréotype de la femme qui aime les femmes.

Il peut être très difficile de trouver sa place dans le monde quand on est un mélange d'identités, et cela rend encore plus difficile d'apprendre à s'aimer soi-même parce qu'on a toujours l'impression de ne pas être assez, ou pas assez bien. Il y a aussi peu ou pas de représentation de personnes comme moi et évoluer dans un tel monde peut être vraiment dévastateur, surtout quand on est jeune.

Mais en grandissant, j'ai commencé à réaliser que si le monde allait laisser ces identités me définir en tant que personne, alors autant que ce soit moi qui écrive ces définitions. Depuis, j'ai cessé de me voir comme un mélange de choses, mais comme ma propre personne. Je ne suis pas un mélange de races, je suis ma propre ethnicité.

Je ne suis pas entre hétérosexuel et gay, je suis bisexuel. Je ne suis pas trop féminine et pas assez masculine, je suis exactement la bonne représentation de ma sexualité. C'est à moi d'interpréter ces identités, et c'est moi qui les façonne sans cesse. Personne d'autre ne le fait.