Se détacher des stéréotypes

Se détacher des stéréotypes

Se détacher des stéréotypes

Par Chloé

Je me suis éloignée de l'Italie pour ne pas avoir à entrer dans une boîte (patriarcale et stéréotypée) qui a été construite autour de moi par l'Église et par la peur des hommes de perdre leur pouvoir. La peur de l'étranger, des mentalités différentes, des grosses dames, des sexualités non binaires et de l’émancipation des minorités.⠀

Je vis à Londres depuis plus de 5 ans et j'ai eu la chance de me détacher de tout ça. J’ai décidé d'explorer qui j’étais vraiment.⠀

Déménager à Londres m'a permis de décider de ce que je veux vraiment porter chaque jour, de choisir la manière dont je me présente au monde. Cela m'a fait réaliser que je ne suis pas tout le temps la plus grande, pas tout le temps la plus grosse non plus. Je suis belle. Je peux choisir qui je veux être chaque jour. Je peux sortir sans maquillage, dans ma tenue la plus glamour et pailletée comme en pyjama. Je n'ai pas besoin de porter de hauts talons ou une mini jupe pour me sentir sexy ni de m’épiler les bras juste parce que mon premier petit ami me trouvait plus attirante comme ça.

Je me sens à l'aise d'aller à une exposition d'art, au cinéma, à un cours de dessin, à un atelier de fabrication de cache-tétons burlesques ou au restaurant toute seule si j'en ai envie. Je peux fréquenter des personnes qui partagent les mêmes idées et qui ne font pas nécessairement partie de mon cercle. J’ai l’impression de pouvoir faire tout ce qui représente qui je suis sans avoir à me soucier de rentrer dans une case.

Ma famille me manque encore un peu, mais je dois être honnête sur qui je suis désormais. Je ne peux pas être leur bébé pour toujours. Il y a deux semaines, j'ai dit à mon père de ne pas s'attendre à me voir revenir tout de suite avec un mari et un enfant (comme l'ont fait tous mes cousins et amis d'école). Je ne suis même pas sûr de vouloir me marier. Je ne chercherai sûrement pas à me marier avec un type au hasard et à avoir des enfants à tout prix. Je vais fréquenter des gens intéressants qui enrichissent ma vie, nourrissent mon esprit et me permettent d'être créative. Peu importe leur sexe ou leur sexualité.

J'ai beaucoup appris sur la communauté queer et le féminisme ici à Londres. Je me suis autorisée à tomber amoureuse d'une femme transgenre. J'ai décidé de mettre de côté toutes mes craintes et de suivre mes sentiments. Cette relation m'a beaucoup appris sur moi-même et sur ce que j’attends de mes prochaines rencontres. J'ai commencé à m’intéresser à ce que les gens apportent à ma vie. Mon temps dans cette ville s'écoule et je dois être beaucoup plus sélectif quant aux expériences que je veux vivre et aux personnes dont je veux m'entourer. ⠀

Le jour où je ramènerai quelqu'un dans ma famille, ce sera quelqu'un qui me rendra heureuse. Point final. Et si je rentre chez moi seule, cela voudra simplement dire que je me plais comme ça. Je me rends heureuse, et c'est ce qui compte.