Je ne suis pas un mélange, je suis ma propre personne

Je ne suis pas un mélange, je suis ma propre personne

Par Pauline

Mon identité a toujours été coincée entre les extrémités de différents spectres. Je suis bisexuelle, femme et métisse. La façon dont je me présente comme une femme queer multiraciale n'a jamais vraiment été acceptée dans les communautés dont je fais partie. Jamais assez queer, jamais assez blanche, jamais assez noire, jamais assez masculine pour correspondre au stéréotype de la femme qui aime les femmes.

Lire

Version 2.0 : m'aimer et aimer les autres à ma façon

Version 2.0 : m'aimer et aimer les autres à ma façon

Par Stephanie

Mes amis et collègues m'ont toujours connu comme une personne forte et déterminée, mais on m'a souvent décrite comme distante et froide. Très peu savaient qu'il s'agissait d'un masque construit à partir de toutes les attentes que mon éducation et la société ont mis sur moi. Je ne savais pas vraiment ce que le ‘vrai-moi' voulait ou comment elle voulait se positionner dans le monde.

Lire

Je n'ai plus honte d'être imbue de moi-même

Je n'ai plus honte d'être imbue de moi-même

Par Gözde

J'ai depuis toujours détonnée. J'étais la plus grande de ma classe et probablement la plus bizarre aussi. Je suis fille unique et je n'ai pas eu de vie de famille conventionnelle. Mon père nous a abandonné quand j'avais quatre ans et la santé mentale de ma mère ont inévitablement mené à ce que je grandisse dans un foyer pour enfants, ce qui a été dévastateur.

Lire

J'ai toujours pensé que je serais protégée

J'ai toujours pensé que je serais protégée

Par Manisha

Je suis une femme comme des millions d'autres dans le monde, une femme comme celles que l'on croise tous les jours en allant au travail, dans le métro, dans la rue et mon corps raconte mon histoire. Chaque partie de mon corps porte en elle une expérience - heureuse, épanouissante ou douloureuse - qui m'aide à atteindre la meilleure version de moi-même...

Lire

Se définir au-delà de sa sexualité

Se définir au-delà de sa sexualité

Par Vlada

J'ai passé mon adolescence homosexuelle en Russie, où avoir l'air gay était à la fois un acte de résistance et un signe de conformité. C'était un signe de résistance parce que porter des cheveux courts et des vêtements de garçon était comme crier “oui, nous existons, nous sommes ici, nous prenons de la place, malgré toutes les peurs et les violences auxquelles nous sommes confrontés”. C'était conforme, car à l'époque il n'y avait qu'une seule façon d'être un “bon homosexuel” - il fallait avoir des cheveux courts et des vêtements de garçon si on voulait être pris au sérieux par la communauté

Lire

S'aimer malgré son passé et ses cicatrices

S'aimer malgré son passé et ses cicatrices

Par Paula

Comme beaucoup de gens, j'ai ressenti le fardeau de la perfection pendant la majeure partie de ma vie. J'ai été élevé dans une secte et on nous a appris à être en quête constante de perfection spirituelle et émotionnelle. Bizarrement, la perfection physique a été écartée et il nous a été strictement interdit de nous maquiller ou de nous habiller autrement que modestement.

Lire

Ceci n'est qu'un corps

Ceci n'est qu'un corps

Par Dorothy

J'ai longtemps lutté avec mon image, principalement parce que je n'ai jamais eu l'impression de vraiment l'habiter. Quand les gens faisaient des commentaires sur mon apparence physique, je ne comprenais pas. J'avais l'impression d'être détachée de moi-même. Surtout entre l'age de 15 à 19 ans. J'ai vraiment eu du mal à voir mon corps, je n'avais pas de relation avec lui.

Lire

La maladie de Crohn : La chirurgie peut signifier une vie meilleure

La maladie de Crohn : La chirurgie peut signifier une vie meilleure

Par Amy

Toute personne atteinte de la maladie de Crohn a une histoire à raconter. La maladie a eu une emprise assez forte sur moi jusqu'à mes 30 ans et était un problème privé. Je suis une femme, et aussi faux que cela ait pu être, j’avais l’impression que parler de mes problèmes me rendait moins femme. Tout devait être planifié, même face à une assiette de nourriture. J'étais en proie à la faim et à la peur. La douleur et l’embarras encourus en continuant ainsi, c’était trop grave pour ne pas y penser à deux fois. 

Lire

S'élever contre les abus

S'élever contre les abus

Par Naomi

Depuis peu, j'ai appris à prendre confiance en moi pour parler ouvertement de certains sujets d'un point de vue personnel: le viol, le consentement et la violence domestique. 

Lire

Le patriarcat dans lequel nous élevons nos enfants

Le patriarcat dans lequel nous élevons nos enfants

Par Périne

J'ai toujours été un garçon manqué et je pense toujours que les garçons s'amusent plus en grandissant ; aller à la chasse au trésor, faire semblant de voler vers la lune ou d'être un super-héros... Pendant que les filles jouent à agir comme des adultes élevant une famille, à payer les factures sur des calculatrices roses, à être des princesses ou des coiffeuses !

Lire

La féminité (re)définie

La féminité (re)définie

Par Genesia

Depuis que je me suis rasé la tête, il y a eu des moments où je ne me sentais vraiment pas féminine. J'ai arrêté de me raser et me suis trouvée à ressentir la même chose. J'ai réalisé (et je continue de réaliser) que la féminité ne se définit pas par mon apparence ou par mon comportement et que le concept d'être femme ne peut pas avoir de cadre. 

Lire